projets d'intégration 1996-2011

2.1. Lumière. La quête existentielle d’un homme-caméra

Thème prescrit :

la lumière

Titre original :

Lumière. La quête existentielle d’un homme-caméra

Durée :

12 min 50 s

Autres caractéristiques :

version originale française, n&b, 4 :3, son. Copie sous-maîtresse, numérique, MPEG2, gravée sur DVD en 2011 ; 12cm. Enregistrement original en 1997 avec Betacam SP, analogique, 1/2 », transféré au montage sur 3/4 » UMatic.

Résumé et mention du genre

Dans un labo-atelier installé dans le recoin d’un entrepôt désaffecté, des cinéphiles maniaques bricolent avec passion un homme-caméra qui semble affecté d’une carence en lumière. Sa moitié techno pouvant n’être pas concernée, il devient plausible que son côté humain soit l’aspect à considérer. La créature entreprend alors une quête existentielle auprès du ciné-thérapeute, du camérologue et du cinématologiste qui, chacun à sa façon, abordent son problème par une réflexion qui se prolonge sur certains aspects fondamentaux du cinéma.

L’homme-caméra est une allégorie de l’angoisse du cinéaste (« l’œil d’un film ») obsédé par la maîtrise de la lumière, l’élément fondamental de son travail de création.

Fiction dont l’atmosphère dramatique est assurée par la maîtrise des éclairages, la photo n&b dominante et la trame sonore (Demolition Man) : l’irruption soudaine d’une seconde trame sonore (Brazil) entraîne une baisse de tension émotionnelle. Usage du cache en ouverture pour la présentation des personnages. Nombreux effets visuels, surtout dans le regard de l’homme-caméra. Montage d’une précision chirurgicale et jeu crédible des comédiens.

Trois entrevues sont intégrées au déroulement de la fiction : André Turpin (directeur-photo), Denis Villeneuve (réalisateur) et Roger Frappier (producteur). Trois extraits de films sont utilisés : L’arrivée d’un train en gare de La Ciotat (1895), Brazil (1984) et Le Déclin de l’empire américain (1995).

Court-métrage de fiction rendant hommage à Terry Gillian et François Truffaut.

Productrice déléguée :

Suzanne Lacelles-Lafrance

Équipe de réalisation artistique et technique

  • Idée originale et synopsis
  • Réalisation Martin Villeneuve
  • Scénarisation Martin Villeneuve
  • Direction de production Chanterelle Letellier
  • Assistance à la réalisation Karolyne Barrilliet
  • Direction de photographie Véronique Moses, Kim Nguyen
  • Caméra Jacques Lapointe
  • Assistance/caméra
  • Chef éclairagiste Véronique Moses
  • Assistance/éclairages Émilie Lévesque-Séguin
  • Direction artistique Bénédicte Tétreault
  • Décors et accessoires
  • Costumes et maquillages Marjorie Paul, Esther Péladeau
  • Conception sonore
  • Prise de son Pascale Delatrémoille-Bernier
  • Musique originale
  • Montage Émilie Lévesque-Séguin, Martin Villeneuve, Arthur Tarnowski
  • Scripte Brigitte Léveillé Régie de location
  • Photographie de plateau Jean-Alexandre Perras
  • Autre(s)
  • Appariteur(s) Kim Nguyen, Arthur Tarnowski
  • Régisseur de production Louis Plante

Distribution

  • André Turpin (directeur-photo), personne-ressource
  • Denis Villeneuve (réalisateur), personne-ressource
  • Roger Frappier (producteur), personne-ressource
  • Pierre Rivard (comédien), interprète
  • Sébastien Dhavernas (comédien), interprète
  • Caroline Dhavernas (comédienne), interprète
  • Tobie Pelletier (comédien), interprète
  • Emanuel Hoss-Desmarais, interprète
  • Monique Barrilliet, figurante
  • Nicolas Mavrikakis (professeur au Collège Brébeuf, critique et historien de l’art), figurant
  • Suzanne Lacelles-Lafrance (professeure au Collège Brébeuf), figurante
  • Evelyne Allaire, figurante
  • Charles Caron, figurant
  • Hélène Villeneuve, figurante
  • Nicole Demers, figurante