projets d'intégration 1996-2011

16.2. La Princesse et la Putain

Thème prescrit:

s’inspirer du profil d’un intervenant culturel ou d’une facette de son œuvre
– Devant et derrière les caméras… de Paule Baillargeon ! –

Titre original :

La Princesse et la Putain

Durée :

6 min 10 s

Autres caractéristiques :

version originale française, coul., 16:9, son. Copie sous-maîtresse, numérique, MPEG2, gravée sur DVD en 2011 ; 12cm.  Enregistrement original en 2011 avec Mini DV, numérique, transféré pour montage numérique à un ordinateur.

Résumé et mention du genre

« Il était une fois… » une petite princesse qui, en raison de circonstances familiales, deviendra plus tard putain. Dès son ouverture, le récit prend la forme d’un conte pour enfants… un roi et une reine eurent une petite princesse. Quand elle eut ses sept ans, son papa fut absent pour le repas d’anniversaire et, durant la nuit, elle surprit la reine qui enlevait au roi sa couronne. Ce symbole demeura abandonné sur le trône. Tous les matins, elle allait voir… Les années passèrent puis, un jour, elle vit la reine couronner le valet. Furieuse, la petite princesse devenue jeune femme quitta le château pour ne plus jamais revenir. Cette rupture avec l’enfance rend le récit plus prosaïque : désormais, la jeune femme cherche son père dans chacun des hommes qu’elle rencontre et ceux-ci sont toujours prêts à mettre la couronne pour une heure.

Le récit du passé de la jeune femme prend la forme du conte pour enfants : celui-ci s’accorde avec sa vision enfantine de l’époque en présentant un univers merveilleux, significatif de grandeur et de pérennité. Comme pour tout conte, la narration – en voix off – domine sur le dialogue. Sur le plan visuel, un flou périphérique encadre l’image pour suggérer le souvenir. Maquillages et costumes particularisent les personnages, qui ont des statuts prestigieux pour la fillette. En finale, le récit rejoint l’époque contemporaine.

Court-métrage de fiction où un récit allégorique introduit la problématique du parcours existentiel d’une jeune femme, à la manière des préoccupations de la cinéaste Paule Baillargeon.

Productrice déléguée :

Suzanne Lacelles-Lafrance

Équipe de réalisation artistique et technique

  • Idée originale et synopsis Marianne Dunberry, Édouard Lavery-Plante, Ariane Thibault-Vanasse
  • Réalisation Ariane Thibault-Vanasse
  • Scénarisation Ariane Thibault-Vanasse
  • Direction de production Jeanne Desrochers
  • Assistance à la réalisation Marianne Dunberry
  • Direction de photographie Hugo Trahan
  • Caméra Hugo Trahan
  • Assistance/caméra
  • Chef éclairagiste
  • Assistance/éclairages Raphaëlle Garcia
  • Direction artistique Natalie Hercun
  • Décors et accessoires Lara Mackenzie Lee
  • Costumes et maquillages Ariane Baril, Than Luc Phanh
  • Conception sonore Édouard Lavery-Plante
  • Prise de son Édouard Lavery-Plante
  • Musique originale
  • Montage Édouard Lavery-Plante
  • Scripte Raphaëlle Garcia
  • Régie de location Hugo Trahan
  • Photographie de plateau Raphaëlle Garcia
  • Autre(s)
  • Appariteur(s) Pascal Huynh, Mika Malloch
  • Régisseur de production André Gauthier

Distribution

  • Élizabeth Marcoux-Bélair (comédienne), interprète
  • André Nadeau (comédien), interprète
  • Sophie-Anne Caron (comédienne), interprète
  • Olivier Arteau-Gauthier (comédien), interprète
  • Martine Guilbault, interprète
  • Élise Leroux, interprète
  • Michel Dunberry, interprète
  • Ariane Baril, figurante
  • Natalie Hercun, figurante
  • Édouard Lavery-Plante, figurant
  • Lara Mackenzie Lee, figurante