projets d'intégration 1996-2011

16.1. JE TE VEUX

Thème prescrit:

s’inspirer du profil d’un intervenant culturel ou d’une facette de son œuvre
– Sur les traces visuelles et sonores… de Janet Cardiff ! –

Titre original :

JE TE VEUX

Durée :

7 min 45 s

Autres caractéristiques :

version originale française, coul., 16:9, son. Copie sous-maîtresse, numérique, MPEG2, gravée sur DVD en 2011 ; 12cm.  Enregistrement original en 2011 avec Mini DV, numérique, transféré pour montage numérique à un ordinateur.

Résumé et mention du genre

Dans la demi-obscurité d’une pièce meublée de quelques accessoires, un enquêteur interroge une femme – Janet – soupçonnée du meurtre de son conjoint. L’interrogatoire progresse, alternant avec des flashbacks. Soumise aux questions de l’enquêteur, la femme conserve un sourire énigmatique. Peu à peu, un scénario différent se dévoile : cet interrogatoire se révèle être le prolongement d’un jeu sexuel entre les deux partenaires, où le simulacre du meurtre accompagne l’atteinte de l’orgasme et où l’enquêteur est le conjoint. En finale, des images du couple déambulant dans un jardin verdoyant suggèrent l’atteinte de l’apaisement et de la sérénité… Mais le dernier propos, récité en voix off et inscrit à l’écran, réintroduit l’attrait inquiétant de l’angoisse : « Le plaisir et la douleur se rejoignent souvent »…

À l’ouverture et en finale, mention en voix off de propos au ton inquiétant. Usage d’une musique originale au piano, qui va crescendo et qui culmine avec un moment fort du récit. Atmosphère trouble rendue crédible par l’interprétation de deux comédiens professionnels. Intensité dramatique se développant par un montage rigoureux, alternant entre les nombreux plans de l’interrogatoire et ceux de l’appartement. Usage d’accessoires faisant clin d’œil aux films policiers des années cinquante.

Court-métrage de fiction ayant l’allure d’un polar – dont il conserve l’atmosphère trouble – mais qui développe, à la manière d’un récit intime, le secret d’un couple. Document qui s’inspire des conceptions de l’artiste Janet Cardiff sur le réel et le fictif, et de ses aménagements de l’espace.

Productrice déléguée :

Suzanne Lacelles-Lafrance

Équipe de réalisation artistique et technique

  • Idée originale et synopsis Charlotte Burroughs-Désy, Julie-Michèle Morin, Clément Gaboury, Jules Cloutier Lacerte
  • Réalisation Julie-Michèle Morin
  • Scénarisation Julie-Michèle Morin
  • Direction de production Alice Archambault
  • Assistance à la réalisation Clara Prévost-Dubé
  • Direction de photographie Jules Cloutier Lacerte, Clément Gaboury
  • Caméra Jules Cloutier Lacerte, Clément Gaboury
  • Assistance/caméra Sarah-Jeanne Vachon
  • Chef éclairagiste Clément Gaboury
  • Assistance/éclairages Sarah-Jeanne Vachon
  • Direction artistique Charlotte Burroughs-Désy
  • Décors et accessoires Noémie Lachance
  • Costumes et maquillages Tara Salloum
  • Conception sonore Émilie Gélinas-Noble
  • Prise de son Émilie Gélinas-Noble
  • Musique originale Émilie Gélinas-Noble, Jean-Mathieu Royer
  • Montage Émilie Gélinas-Noble
  • Scripte Émilie Gélinas-Noble
  • Régie de location Jules Cloutier Lacerte
  • Photographie de plateau Sarah-Jeanne Vachon
  • Autre(s) :
  • Appariteur(s) Vitalia Chukhovich, Victor Hacala, Félix-Antoine Hébert
  • Régisseur de production André Gauthier

Distribution

  • Guy Thauvette (comédien), interprète
  • Léa-Marie Cantin (comédienne), interprète et narratrice